Procédure judiciaire contre Stéphane Coppey

Chers adhérents,

Lors de l’envoi du dernier courrier d’information aux adhérents de notre association Objectif Train de Nuit du mois dernier – le 4 septembre 2020 ( Lettre d’information N°3 – Avertissement pour situation exceptionnelle ) – nous avions été au regret de devoir vous informer qu’une manoeuvre interne était en cours de développement au sein de notre association.

Des courriers de convocation à une assemblée générale annuelle se tenant à Genève avaient alors été envoyés aux membres d’OTN ( Objectif Train de Nuit ).

Nous vous informons par la présente lettre d’information que ces convocations n’avaient absolument pas lieu d’être.

En l’espèce, il s’agissait pour un petit groupe de personnes dont certaines furent à mes côtés à l’origine de la création de notre mouvement en faveur de la renaissance des trains de nuit, de contester mon mode de gouvernance au sein du bureau de l’association, en ma qualité de Président.

Biensûr tout le monde fait des erreurs et je n’en ai pas été exempt non plus dans ma façon d’appréhender les rapports de travail avec les autres membres du bureau durant ces premiers mois d’existence, j’aurais certainement dû organiser un peu mieux que je ne l’ai fait, le processus de concertation sur certaines prises de décisions en interne qui ont été importantes pour l’association.

J’ai estimé peut être à tort qu’il fallait privilégier l’efficience dans le lancement de notre projet collectif afin de le mettre rapidement sur des rails, si l’on peut dire, afin de consolider notre organisation vis à vis de nos partenaires et des observateurs.

Nous avons par ailleurs obtenu des résultats rapides et encourageants, notamment avec la remise d’une première étude de faisabilité menée par Railconcept, rendue en présence nos partenaires financeurs au siège Montpelliérain de la Région Occitanie le 1er septembre dernier, validant ainsi nos hypothèses sur la viabilité technique et commerciale d’un premier projet de ligne Barcelone / Francfort, sur le concept du mix marchandises + Voyageurs que j’avais personnellement amené à la table lors de la constitution de notre association.

A peu près au même moment, une assemblée composée d’un petit groupe de personnes, dont la plupart venait tout juste d’adhérer à notre association, se réunissait à Genève à l’initiative de notre secrétaire Stéphane Coppey pour faire voter à la hâte le renouvellement des membres du bureau d’Objectif Train de Nuit, m’évinçant au passage de ma fonction de Président pour s’y faire élire à ma place, et décider, comme si ça n’était pas suffisant, de me convoquer quelques jours plus tard afin de me signifier à la fois mon dessaisissement du pilotage sur le projet de ligne Barcelone / Francfort ainsi qu’une décision prise sur mon ejection prochaine de l’association.

Ces méthodes il faut bien le reconnaitre en ont surpris plus d’un, considérant la jeunesse de notre organisation et le rapport presque passionnel de la majorité de nos membres eu égard à la question du ferroviaire en général et plus particulièrement à la cause défendue par notre collectif à travers cette association.

Je suis bien entendu prêt à reconnaître mes erreurs, mes maladresses voir mes négligences si elles ont été perçues comme telles auprès de ceux qui ont accompagné mon action jusqu’à présent, je suis également disposé à passer la main de la Présidence de l’association à une personne plus consensuelle dès que possible, au terme des 2 premières années de mandat prévues dans les statuts.

Chacun sait que je suis naturellement plus attaché à mener à bien notre objet social que de me maintenir à un poste de représentation pour lequel je n’ai pas d’appétence particulière, si ce n’est mon souhait de vouloir passer le témoin à un successeur dans des conditions qui ne confinent pas à la division de notre groupe ou à l’humiliation de certains de ses membres comme c’est le cas aujourd’hui.

C’est pourquoi, avec un certain nombre d’adhérents et de membres du CA de l’association OTN, nous avons jugé nécéssaire de réagir. Un dossier a été constitué auprès d’un cabinet d’avocat afin de faire annuler l’assemblée du 4 septembre 2020 à Genève en raison des irrégularités qui entachent la tenue de cette réunion ainsi que sa procédure de convocation.

Nous vous tiendrons évidemment informés de l’avancement de cette procédure judiciaire en cours sans pour autant permettre que ce contentieux ne monopolise toutes nos attentions, qui restent avant tout et plus que jamais focalisées sur la renaissance des trains de nuit en Europe.

Le projet de renaissance en Europe Occidentale selon un modèle économique innovant des trains de nuit est suffisamment important, ambitieux, pour que nous soyons tous solidaires, responsables et rassemblés, afin de porter ce concept d’avenir qui prouvera également que le collectif, la collégialité et la convivialité sont des moteurs de réussite puissants dans notre organisation.

Nous tenions donc aussi à réaffirmer notre confiance et notre solidarité auprès de tous les adhérents et porteurs de projets au sein d’OTN.

Merci de votre compréhension.
Eric BoisseauPrésident de l’Association « Objectif Train de Nuit
»